Bonnes résolutions pour 2018 (sans gluten !)

[Ce post est la version française d’un post que j’ai publié le 31 décembre, 2017/This post is the french version of a post I published December 31st, 2017]

 

Think of your fellow man, lend him a helping hand,

put a little love in your heart […]

– Le révérend Al Green et Annie Lennox

 

Ce qui suit est une liste de choses qui faciliteront la vie sans gluten en 2018 et qui garantiront la sécurité de ceux et celles qui souffrent de la maladie cœliaque.

1. Plus de produits certifiés sans gluten 

Pour les personnes qui ne suivent pas un régime sans gluten, permettez-moi d’expliquer pourquoi une visite à l’épicerie est un véritable cauchemar. Pour la personne qui souffre de la maladie cœliaque, elle ne peut pas emporter les plats et les salades préparés à la maison. Elle ne peut pas espérer que les épices préemballées seraient sans gluten non plus. Cet individu ne peut ni faire confiance à n’importe quelle marque de thé ou de café qui « semble sûr » ni consommer la viande pour le lunch et le poisson frais situés derrière les comptoirs. Aussi, il ne peut pas gouter au fromage qu’on tranche sur les équipements de magasin. (Par ailleurs, j’ai emporté un paquet de popsicles qui prétendait être « sans gluten » chez moi. Pourtant, après avoir mangé deux de ces popsicles, mon estomac s’est gonflé.)

Il est donc important de prendre des aliments qui sont naturellement sans gluten : les épices, la viande, les édulcorants, le café, le thé, les légumes et les fruits congelés, le riz, le quinoa, etc., et de les faire subir des tests pour le gluten (veuillez consulter aussi les liens alternatifs en français ici et ici) et de les fabriquer en conformant à de directives strictes, d’après cette page web en anglais. Alors, en m’adressant à toutes les entreprises partout dans le monde, je vous mets au défi de construire vos produits : la nourriture, les boissons, les produits cosmétiques, le savon, le dentifrice, les produits menstruels ou les produits de nettoyage domestique… sans l’usage du gluten. Pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez consulter le site web du programme de « Gluten-Free Certification » (malheureusement, le site web est seulement en anglais). Ce programme est approuvé par Beyond Celiac (aux États-Unis), Canadian Celiac Association (au Canada) et Fondation québécoise de la maladie cœliaque (au Québec).

2. Des lieux sûrs pour les personnes qui souffrent de la maladie cœliaque dans les hôpitaux, les prisons, le milieu scolaire, les résidences pour personnes âgées, les foyers de soins et les refuges pour sans-abri.

Mon hôpital local n’est pas en mesure de faire face à la maladie cœliaque. Il y a quelques barres Kind, barres granolas et croustilles dans les cafétérias, mais pas beaucoup plus. Si vous visitez l’hôpital pour la chirurgie d’un jour, les infirmiers(ières) vous offriront des biscuits ou des popsicles et du jus. Je suis consciente que les infirmiers(ières) font de leur mieux pour aider leurs patients et pour être gentils (les). Pourtant, sans le savoir, ils(elles) nuisent à la santé de ces patients qui souffrent de la maladie cœliaque en les offrant ces aliments. De plus, j’ai tenté de rechercher « gluten-free » comme mots clés sur le site web de l’hôpital, mais je n’ai trouvé rien. Par ailleurs, j’ai découvert une page web qui abordait des « special dietary requirements ». (Honnêtement, l’idée de me faire conscience à la majorité du personnel de l’hôpital me rend un peu malade déjà.) Par ailleurs, après avoir lu deux articles en anglais, j’ai découvert qu’il y a une marque de nourriture qui s’appelle Steamplicity qui est utilisée par quelques hôpitaux pour leurs patients. Mais, sur le site web anglais de Steamplicity je n’ai pas pu trouver une page qui m’a pu dire si la compagnie a des options sans gluten saines et sauves. Pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez consulter le site web de l’entreprise [ici].    

Ce même manque de connaissance est aussi présent dans les maisons de soins infirmiers ainsi que dans des résidences de personnes âgées. J’ai rendu visite à un parent proche dans une maison de soins infirmiers où il n’y avait pas de mets sains et saufs pour les personnes souffrant de la maladie cœliaque et où toute la nourriture pour les résidents est préparée dans une seule cuisine. À une autre occasion, j’ai rendu visite à un autre membre de la famille dans une résidence pour personnes âgées. Elle était très déçue d’apprendre que je ne pouvais pas consommer le thé et le café que la résidence offrait ; (c’est une femme très sympathique qui avait l’habitude de nous gâter — moi et ma famille — avec des produits de boulangerie qu’elle avait faite elle-même. Le fait que nous ne pouvons pas partager un repas ensemble lui fend le cœur.)

Par ailleurs, les étudiants du pays, de la maternelle jusqu’au postsecondaire, ne peuvent pas retrouver un repas sans gluten convenable dans leur environnement d’apprentissage. Pendant mon temps à l’école secondaire, il n’y avait aucune mention de « repas sans gluten » et je doute qu’il y eût un seul membre du personnel scolaire qui avait entendu parler de la maladie cœliaque. Actuellement, je vous assure que la majorité des écoles primaires et secondaires n’offrent pas de repas sains et saufs pour les étudiants sensibles au gluten ou qui souffrent de la maladie cœliaque. De plus, il faut réfléchir aux étudiants qui participent dans les programmes de petits déjeuners.

Un article publié par la revue anglophone Gluten-Free Living note que les étudiants qui poursuivent un programme postsecondaire ne suivent pas un régime sans gluten strict. En outre, la plupart des campus n’offrent pas beaucoup de plats sûrs, une situation qui augmente le risque pour la contamination croisée et ainsi, nuit le succès académique des étudiants (pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez consulter l’article en anglais suivant de HuffPost). Mon propre campus n’offre pas de cuisine séparée ou les étudiants souffrants de la maladie cœliaque peuvent préparer leur propre nourriture. De plus, il n’y a pas de restaurant ou salle à manger totalement sans gluten sur campus.

En ce qui concerne les refuges pour les sans-abris, un article du Toronto Star mentionne que la majorité de personnes qui vivent avec la maladie cœliaque l’ignore toujours. De plus, afin de pouvoir subir un test pour cette maladie, une personne doit payer pour une analyse de sang qu’on appelle un « Celiac panel » qui coute plus de cent dollars au Canada — un test qui peut ou qui ne peut pas être couvert par un régime d’assurance et ainsi, ce test ne peut pas être acheté par un individu qui vit dans la pauvreté.

Je veux aussi mentionné que les personnes atteintes de la maladie cœliaque sans le savoir et alors, qui ne suivent pas un régime strict sans gluten, deviendront incapables de fonctionner et connaitront des difficultés de l’emploi à cause de la fatigue, de l’irritabilité, de la dépression, de l’anxiété, des troubles neurologiques, du TDAH et du cancer. (Pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez consulter les articles suivants en anglais et en français [ici] [ici] [ici] [ici] et [ici]). Par ailleurs, un article de CBS note que la nourriture sans gluten coute bien plus que la nourriture dite « normale »; une situation qui force les individus à choisir entre la santé et le bien-être émotionnel et le toit au-dessus de leur tête.

La connaissance des faits précédents pourrait aussi contribuer à la diminution des troubles comportementaux et des problèmes de santé mentale dans la population carcérale ; en conséquence, un régime sans gluten peut faire la différence entre un récidiviste et une personne qui a un avenir brillant devant elle. Certes, je me rends compte que la maladie cœliaque n’est pas complément responsable des activités criminelles, mais cela pourrait certainement être un facteur contributif, surtout quand on connait les effets de cette maladie sur le comportement émotif et la santé mentale d’un être humain.

 

Pour plus de renseignements au sujet des programmes sans gluten pour les restaurants, les boulangeries et les hôtels, veuillez consulter mon post à propos du GFFP (un programme avec un site web qui est entièrement en anglais) ou veuillez visiter cette page web et ce post de la Fondation québécoise de la maladie cœliaque.

3. La nourriture pour animaux sans gluten

Quand avez-vous vu une marque de nourriture pour animaux certifiée sans gluten, qui subit des tests pour le gluten — désolée, le lien est encore en anglais — et qui est préparée dans un environnement structuré pour la dernière fois ?

Durant mes recherches sur l’internet, sur le site web de PetSmart, (exclusivement en anglais), et ailleurs, je n’ai pas pu trouver une marque de nourriture pour animaux véritablement sans gluten.

Je me rends compte que quelqu’un quelque part cogne la tête contre son clavier en ce moment.

De plus, je suis sûr que cette personne est en train de hurler,

 

– TU NE LE MANGES PAS, ESPÈCE D’IDIOT, ALORS, T’INVENTES DES PROBLÈMES !

 

En réponse, je lui dirais :

  • Vous ne pouvez pas m’appeler un idiot. La définition biblique d’un idiot est une personne qui ne croit pas en Dieu. Je crois en Dieu, alors, je ne peux pas être un idiot. Par ailleurs, vous ne devez pas appeler une personne un idiot sans connaitre ses croyances religieuses ou son manque de croyances religieuses à l’avance.
  • Croyez-le ou non, je n’invente pas de problèmes. Selon le site web du Canadian Celiac Association, une personne qui souffre de la maladie cœliaque touchera cette nourriture et la respirera, deux éléments qui accroissent les risques de maladie. De plus, un animal domestique peut sauter sur les comptoirs et les tables dans une maison, versant les miettes de leur repas partout — surtout dans les lieux où l’on mange —, en conséquence, les risques de maladie s’accroîtront de plus en plus.

 

4. Les médicaments

CALMEZ-VOUS ET N’OSEZ PAS LANCER CE CLAVIER À L’ÉCRAN !

Prenez une profonde inspiration. Voilà.

Permettez-moi de vous poser une question : Combien d’entre vous savez ce qu’il y a dedans vos médicaments et d’où vient ces composés ?

Vous ne connaissez pas les réponses, n’est-ce pas ?

Il est un peu ridicule de tester les aliments pour le gluten, mais pas les médicaments (qui traversent aussi le système digestif de l’être humain). La plupart des médicaments n’ont ni des avertissements allergènes ni des étiquettes « peut contenir ». Je ne sais même pas quelle espèce d’installation fabrique ces médicaments. Existe-t-il du gluten ou des sous-produits du gluten dans cette usine ? Je ne sais pas, mais je veux une réponse à cette question.

Un article de HuffPost remarque qu’il ne faut qu’une petite quantité de gluten pour rendre une personne qui souffre de la maladie cœliaque malade. De plus, l’exposition répétée à une source de gluten peut entrainer toutes sortes de complications ; (pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez consulter la page web suivante [ici].)

 

Je sais qu’il y a beaucoup de choses sur cette liste, mais ces résolutions créeront une meilleure Région de York, un meilleur Canada et finalement, un meilleur monde. L’augmentation du dépistage pour cette maladie et de la mise en place des programmes de certification gardera les Canadiens à l’extérieur de l’hôpital et réduira la forte tension que subissent les services de soins de santé. De cette façon, les individus seront capables de mieux gérer leur maladie, ils auront accès à la nourriture saine et ainsi, ils auront une vie plus remplie.           

Clasped_hands

Par ailleurs, vous pouvez aider les personnes qui souffrent de la maladie cœliaque et qui sont sensibles au gluten en donnant des aliments sans gluten aux banques alimentaires (veuillez retrouver une liste de marques sans gluten en anglais [ici]) ou en versant un don à une organisation consacrée à aider les personnes qui souffrent de la maladie cœliaque. Si vous êtes patron d’une entreprise et vous voulez rendre service à la communauté sans gluten, je vous encourage à faire certifier vos produits, en remplaçant des ingrédients contenant du gluten avec des ingrédients sans gluten.       

 

[Veuillez notez que tous les photos dans ce post viennent de wikimedia commons.]

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: